Les 3 Clés De La Mé­thode PNL Pour Ap­prendre À Réagir De Fa­çons Plus Po­si­tive

Comment définir la méthode PNL ?



Lorsque l’on est su­jet aux an­goisses so­ciales et au manque de confiance en soi, beau­coup de mo­ments de la vie cou­rante de­viennent alors plus com­pli­qués à gé­rer. On ne compte plus les si­tua­tions où l’on au­rait voulu agir dif­fé­rem­ment. Et c’est tou­jours avec frus­tra­tion, que l’on re­pense à la per­sonne que l’on au­rait sou­haité être dans ces mo­ments là. Mais connais­sez vous la mé­thode PNL ?

Et si cette mé­thode pou­vaient vous faire de­ve­nir ce­lui ou celle que vous sou­hai­tez. Ima­gi­nez une mé­thode qui vous donne les clés pour ap­prendre à ré­agir de fa­çons plus po­si­tive à votre en­vi­ron­ne­ment. Vous pour­riez de­ve­nir une per­sonne en ac­cord avec votre vi­sion. Et c’est peut être ce que va vous ap­por­ter la PNL.


Comment ?


Tout d’abord, la PNL (pour Pro­gramme, Neuro, et Lin­guis­tique) est un en­semble de tech­niques qui a pour but d’amé­lio­rer plu­sieurs as­pects de votre per­son­na­lité. C’est le fruit du tra­vail d’un étu­diant de sciences de l’in­for­ma­tion, Ri­chard Band­ler, et du Dr John Grin­der, pro­fes­seur de lin­guis­tique. Der­rière ce nom un peu mys­té­rieux de PNL, se cache en réa­lité 3 pi­liers im­por­tants du dé­ve­lop­pe­ment per­son­nel :

  • Le terme Programme, va re­grou­per tous les types de comportements que vous avez ac­quis jus­qu’à pré­sent. Vous les re­pro­dui­sez de fa­çons consciente ou non, lorsque vous vous trou­vez en si­tua­tion de so­cia­bi­li­sa­tion par exemple.

  • Le terme Neuro lui, est là pour dé­fi­nir votre mode de pensé, propre à cha­cun. Il est bien sou­vent à la base de nos pro­blèmes lorsque l’on souffre de phobie sociale. Il nous fait alors voir une réa­lité alternative qui est bien sou­vent exa­géré, comme une hypersensibilité au monde qui nous en­toure.

  • En­fin, Linguistique cible votre langage et votre fa­çon de com­mu­ni­quer. Vous avez plu­sieurs fa­çons de faire pas­ser une in­ten­tion, ou une émo­tion. Mais lais­ser trans­pa­raître votre an­goisse ou mal être, peut alors ve­nir faus­ser cette com­mu­ni­ca­tion.

Quelles sont les clés principales de la PNL ?


Comme vous l’avez vu pré­cé­dem­ment, la PNL est ba­sée sur un en­semble de tech­

iques. Et pour fonc­tion­ner, ces tech­niques ou clés, ont be­soin de 3 pi­liers bien dé­fi­nis. Il s’agit du com­por­te­ment, du mode de pensé, et en­fin de la com­mu­ni­ca­tion. Vous avez donc à pré­sent vos ob­jec­tifs clai­re­ment iden­ti­fiés. Il va s’agir main­te­nant de tra­vailler sur cha­cun de ces 3 ob­jec­tifs, afin de mettre en place dif­fé­rentes ha­bi­tudes qui vous fe­rons pro­gres­ser.

Mais at­ten­tion ! Si cette mé­thode vous ai­dera à mo­di­fier cer­tains com­por­te­ments, et mieux maî­tri­ser votre com­mu­ni­ca­tion, cela ne veut pas dire maî­tri­ser l’art de la ma­ni­pu­la­tion ! Vous de­vez avant tout avoir une dé­marche de com­mu­ni­ca­tion saine. En dé­ci­dant d’ap­prendre à mieux échan­ger, il s’agira d’ap­por­ter de la va­leur à vous même, ainsi qu’aux per­sonnes en face de vous. De la même fa­çon, la PNL n’a pas pour but de vous chan­ger de tout au tout. Et en­core moins de lis­ser votre per­son­na­lité afin de ren­trer dans une case bien dé­fi­nie. Elle doit sim­ple­ment vous pous­ser à vous dé­cou­vrir, et vous ai­der à dé­fi­nir, et à at­teindre plus ra­pi­de­ment les buts et ob­jec­tifs que vous vous êtes fixé.

La PNL fait par­tie des nou­velles mé­thodes de dé­ve­lop­pe­ment per­son­nel. Elle est donc au jour d’au­jour­d’hui re­con­nue et uti­li­sée aussi bien par les in­di­vi­dus que par des en­tre­prises. Vous n’avez plus qu’à fran­chir le pas.



Et pour cela, voici les 3 clés de cette méthode :


1. Le comportement


Votre com­por­te­ment va être un fac­teur dé­ter­mi­nant dans votre rap­port aux autres et à vous même. Vous avez cer­tai­ne­ment des ha­bi­tudes de vie, mais qui ne vous ap­portent fi­na­le­ment que peu de va­leur au quo­ti­dien. Pre­nons l’exemple de la pro­cras­ti­na­tion. Voici un com­por­te­ment qui peut de­ve­nir ra­pi­de­ment né­faste si il n’est pas pris au sé­rieux et cor­rigé. Pour rap­pel, la pro­cras­ti­na­tion est l’ha­bi­tude à re­mettre sans cesse toutes les pe­tites choses à plus tard. Puis ces choses fi­nissent peu à peu par s’ac­cu­mu­ler et à de­ve­nir in­gé­rable sur le long terme.

Main­te­nant ima­gi­nez que la PNL vous donne les ou­tils qui vont vous per­mettre de mieux vous or­ga­ni­ser, et mieux gé­rer votre temps. Vous au­rez alors une di­mi­nu­tion non né­gli­geable de votre stress gé­né­ral. En­suite, être mieux or­ga­nisé vou­dra dire, plus de temps dis­po­nible pour vous. Et ce temps, ce que vous avez de plus pré­cieux je vous rap­pelle, pourra être mis à pro­fit pour dé­ve­lop­per cer­taines com­pé­tences, ou connais­sances que vous sou­hai­tez ac­qué­rir.

Vous com­men­cez cer­tai­ne­ment à voir tout le po­ten­tiel que le dé­ve­lop­pe­ment per­son­nel peut ap­por­ter.


2. Le mode de pensé


ou d’en­tre­prendre.

La mé­thode pro­po­sée, va vous ai­der à re­trou­ver une pen­sée co­hé­rente avec la réa­lité des choses, ainsi qu’avec vos propres at­tentes. Vous al­lez tout d’abord com­men­cer par dé­fi­nir clai­re­ment un cer­tain nombre de freins, ainsi que des ob­jec­tifs clés. Et pour­quoi ne pas se ser­vir du temps que vous avez à dé­gagé en n’ar­rê­tant de pro­cras­ti­ner, pour vous fixer de nou­veaux ob­jec­tifs ! Vous sa­vez, ce que vous pen­siez jusque là in­ac­ces­sibles. Ou bien est ce votre es­prit qui vous a convaincu que vous en étiez in­ca­pable… Vous al­lez pou­voir ha­cker ce mode de pensé, grâce no­tam­ment à la mé­thode de la vi­sua­li­sa­tion. Vous al­lez à pré­sent pou­voir mo­di­fier cette pensé né­ga­tif vis à vis de vous, de vos ca­pa­ci­tés.


3. Votre communication


Je ter­mine avec le troi­sième pi­lier de la PNL : la com­mu­ni­ca­tion. Et en­core une fois, votre com­mu­ni­ca­tion est es­sen­tiel pour trou­ver cette équi­libre entre ce que vous êtes au­jour­d’hui, et la per­sonne que vous sou­hai­tez de­ve­nir.

Des re­cherches ont mon­tré que nous pou­vons for­mer nos pre­mières im­pres­sions en quelques se­condes. Et il faut en moyenne 4 mi­nutes à votre cer­veau pour construire une im­pres­sion du­rable dans le temps, avec pour seules don­nées, votre pre­mière im­pres­sion. Il est donc cru­ciale d’avoir les bonnes mé­thodes à mettre en pra­tique pour don­ner une im­pres­sion la plus po­si­tive pos­sible. Ainsi, en amé­lio­rant vos com­pé­tences re­la­tion­nelles, vous al­lez mo­di­fier l’image que vous ren­voyez aux autres, mais éga­le­ment à vous même.

Vous connais­sez cer­tai­ne­ment les deux grandes ca­té­go­ries de com­mu­ni­ca­tions que sont la com­mu­ni­ca­tion ver­bale, et non ver­bale. Et bien c’est celles-ci que la PNL va vous pous­ser à tra­vailler. Ainsi, les gens en face de vous de­vrons per­ce­voir ins­tan­ta­né­ment que vous êtes quel­qu’un à qui l’on peut ve­nir par­ler. Et ils se­ront alors per­sua­der que leur ren­contre avec vous sera un mo­ment agréable, et en­ri­chis­sant pour eux, comme pour vous. Lorsque les gens com­prennent que vous pos­sé­dez ces qua­li­tés, vous se­rez ins­tan­ta­né­ment plus fa­cile à ap­pro­cher, et plus at­ti­rant(e).

102 vues0 commentaire